jean CARRIERE

Un jardin pour l’Eternel

21,50€

Un jardin pour l’Eternel est l’histoire d’un homme au coeur bon et profond qui s’est heurté aux horreurs de la Grande Guerre. Et à travers lui, c’est l’histoire de tout à chacun, face à l’incompréhensible paradoxe de « la Création » : beauté magique de la Nature d’une part, et cruauté de la vie mais surtout cruauté de l’Humain, d’autre part.

LE LIVRE

Profondément marqué par l’enfer de la Grande Guerre, Pierre-Ezéchiel Séguier, infirme, revient au pays. Au maire, son ami qui le fait accueillir en héros, il demande de lui céder enfin cette combe qu’il convoite depuis l’enfance et se voit exaucé. Ainsi hérite-t-il, selon l’avis de tous, d’« un bas-fond où il ne pousse que des pierres »
Alors quel est le mystérieux motif de son attirance pour ce lieu hanté par les luttes des camisards au XVIIIe siècle ? Pourquoi y fuit-il sa ferme et ses semblables ? Quelle obsession l’appelle si fort du fond de cette nature désolée et sauvage ? Et que dire encore de l’acuité grandissante de ses sens, aussi nouvelle qu’inexplicable ?

Pareil à Jacob et tant d’autres humains avant lui, Pierre-Ezéchiel est aux prises avec l’Ange, avec Dieu, en butte aux horreurs vécues, à sa souffrance béante. Il arpente « le silence éternel des espaces infinis » où, entre précipices et hauteurs célestes, il est impossible de prévoir lesquels finiront par le recueillir…

Ce grand roman de Jean Carrière au style remarquable nous plonge autant dans l’âpre beauté des paysages cévenols que dans les profondeurs d’une âme que l’Éternel semble mettre à la question.

L’AUTEUR

jean carrière

Né à Nîmes en 1928 où il s’éteignit en 2005, Jean Carrière est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, essentiellement des romans. Chroniqueur littéraire et critique musical, proche de Jean Giono dont il fut secrétaire, il se lance dans l’écriture. Prix Goncourt en 1972 pour L’Epervier de Maheux vendu à plus de deux millions d’exemplaires et traduit dans quatorze langues, il considéra ce succès comme un malheur. Se tenant à l’écart des salons et des médias parisiens, il fut tenu pour un écrivain régionaliste qu’il n’était pas. Beaucoup de ses romans sont des chefs-d’oeuvre restés dans l’ombre.

Pour plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre contenu / analyser l’audience. Vous acceptez nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.